maca-shape google-plus facebook instagram twitter flickr tumblr pinterest menu-icon

029-17-BON

architecture: (ma!ca)

programme: restructuration et extension d’une maison

lieu: Saint-Clément-la-Rivière (34)

ingénierie structure: Ingerec

photographies: @Aurélien Aumond

traduction anglais: @Marjorie Antoine

livré en 2019

 

La grande longère se trouve sur un terrain immense, en périphérie de village. Elle a subi récemment, une rénovation grossière, qui a défiguré son image archétypale: les propriétaires ne s’y sentent pas chez eux. Les espaces de vie sont mal proportionnés et les petites fenêtres trop nombreuses ne permettent pas l’appel vers le jardin pourtant considérable. Cette opacité relative aux extérieurs confère d’ailleurs au lieu un manque de souffle: il est organisé tout en longueur – conformément au modèle de la longère – et les hauteurs sous plafond sont très basses. Le lieu de vie est étriqué, hors d’échelle.

 

La nécessaire création de deux extensions, concède à l’espace existant, une nouvelle fonctionnalité qui fait sens au profit de la création d’un patio central. Ces deux extensions – le salon et la cuisine – permettent de hiérarchiser les usages tout en les connectant au grand paysage.

 

Le patio central, propice à la contemplation, fait face à la session d’entrée de la maison. Volontairement « entre deux » – entre la cuisine et le salon, entre le dedans et le dehors – il apporte une échelle juste à la lecture du projet. Quant aux nouveaux volumes greffés ils donnent de l’amplitude à l’espace de vie en offrant de belles hauteurs sous plafond et des cadrages précis sur le grand paysage lointain ou sur le patio proche. Matériellement, les deux extensions sont habillées de pierres sèches ouvragées traditionnellement, de manière à renouer avec une architecture locale, vernaculaire, à contrario d’une utilisation trop souvent générique de matériaux standardisés. Ici, le maçon exprime son savoir-faire d’artisan « roi », ce qui permet la création d’un ouvrage inédi : bijou minéral à l’assise compacte.

 

De grandes ouvertures en façade ont été créées. Néanmoins, la nécessité d’ombrage au Sud génère la mise en œuvre de volets et pergolas métalliques aux composantes graphiques particulièrement importantes à l’identité du projet. C’est le dessin et la densité du motif répété qui donne à l’ouvrage sa pertinence thermique de protection solaire et de possible ventilation naturelle. D’autre part, cette composition d’ensemble par un motif ajouré, crée une ornementation, dont les ombres portées sont toujours changeantes et vibrantes. Tous ces éléments métalliques sont d’une teinte volontairement neutre: ton sur ton avec la pierre sèche des façades. Cette combinaison de nuances proches fait valoir une architecture curieusement élégante et massive à la fois.

 

Tous les meubles, dessinés sur mesure, sont intégrés à l’espace de vie minimal. Ce qui est d’usage quotidien et élémentaire est dissimulé; ce qui est donné à voir est révélé. L’escalier, élément existant, revêt une parure de bois clair où de judicieux rangements dédiés à la zone d’entrée sont organisés.

 

L’espace, dans son ensemble, est imaginé et dessiné dans un souci d’homogénéité : chaque élément – d’usage ou d’esthétique – trouve sa place propre.

 

 

The large farmhouse sits on a vast property on the outskirts of a village. It had recently undergone a clumsy renovation, which deformed the classic farmhouse archetype and the owners did not feel home. The living spaces were poorly proportioned and the many small windows sadly did not allow the access to the expansive lawns. The relative lack of transparency to the outdoors caused a shortness of breath. The living space was long and narrow, typical of the farmhouse layout with significantly low ceilings. Scale and proportions of the building required readjustment.

 

The necessary addition of two extensions has offered a new utilitarian function to the pre-existing space and justified the creation of a central courtyard. The two extensions, the living room and the kitchen, highlight spaces and improve the purpose of each room.Their large glazing windows help the house blend with the surrounding garden revealing more greenery.

 

The contemplative central patio faces the house entry. Intentionally set « in-between »: between the kitchen and the living room, between indoors and outdoors, it unites the two and maximizes in light and scale. The newly added spaces reinterpret the interior volume in creating height and capture better views of the vast surrounding landscape or indoor courtyard.

 

Large façade openings have been designed. However, the south side requires shading devices. The metal-clad shutters and pergolas and their graphic design are an essential part of the project identity. The design and density of the repeating pattern provide thermal performance to the metal sunshades and allow for natural ventilation. Besides, the decorative value of the perforated metal pattern constantly creates different and vibrant shadows. All these metallic elements are of a deliberately neutral shade for a tone on tone effect with the dry stone of the facades. This neutral colour palette unveils an extraordinary architecture, both elegant and impressive.

 

The custom-made furniture is arranged in the minimalist living space. The utilitarian items are tucked away; only to reveal what needs to be seen. The original staircase adorns a light wooden surface which encompasses the clever use of under-stair space with wisely hidden storage for the entry section.

 

The space as a whole has been imagined and designed to find homogeneity where aesthetics and utility harmoniously coexist.