maca-shape google-plus facebook instagram twitter flickr tumblr pinterest menu-icon

036-18-PIC

architecture: (ma!ca)

programme: création d’un cabinet d’orthodontie

lieu: Castelnau-le-Lez (34)

maître d’ouvrage: privée

photographies: @Aurélien Aumond

traduction anglais: @Marjorie Antoine

livré en 2019

 

En périphérie urbaine, dans un bloc bâti mis en œuvre par un promoteur lambda, l’espace du projet est cloisonné en trois locaux commerciaux. En faisant fi de cette tripartition foncière, le lieu est libéré de ce qui le contraint: un plateau vierge de 200 m2 renaît.

Il faut néanmoins composer avec ce qui pré-existe: des petites fenêtres, une épaisseur bâtie dont le centre ne bénéficie pas de lumière naturelle, une trame porteuse fortuitement agencée.

 

Le projet, un cabinet d’orthodontie s’organise alors dans cet espace ordinaire. Il regroupe diverses fonctions  qui devront à la fois s’organiser les unes en fonction des autres – déambulations patients, circuits propre et sale, zone d’accueil et d’attente surveillée – et qui devront aussi tirer partie de la spécifié géométrique du site – lumière naturelle pour le soin, zone aveugle et plombée pour les radios, zone ventilée et ordonnée pour le laboratoire et la stérilisation.

 

A cet égard, l’organisation du cabinet autour d’un axe en croix semble la solution la plus manifeste à une bonne lecture et donc à une pratique évidente du lieu. Cette croix se dessine d’ailleurs au sol par la mise en œuvre d’une mosaïque noire : elle guide l’usager dans sa déambulation vers tous les espaces du programme. A l’articulation de la croix se trouve le pôle majeur d’accueil des visiteurs.

 

Les zones d’attentes, conformément à la demande du maître d’ouvrage sont scindées en deux – zone enfants, zone adultes. Véritables alcôves individuelles, ces « cocons d’attentes » permettent à chacun de préserver son intimité tout en étant dans un environnement calme et rassurant. Chaque voute d’attente permet d’accueillir deux personnes : bancs et coussins sont dessinés et fabriqués sur mesure, la rondeur de la voûte enveloppe physiquement et acoustiquement celui qui patiente.

 

Une grande verrière, paroi opalescente graphique, fait écho à ce système ordonnancé de voutes plein cintre. Cette paroi de verre est transversale à tous les espaces. Sa réalisation est proche de celle d’une joaillerie : il s’agit de tôle découpée au laser dont le motif est pincé entre deux verres. Cette ornementation renvoie clairement à la figure du vitrail et confère ainsi à l’usager – qui la regarde ou qui déambule – une capacité d’introversion, d’apaisement. Sa teinte dorée renvoie à une dimension sacrée qui la place au cœur du projet.

 

Tous les meubles ont été dessinés et adaptés à la pratique des soignants, ils sont sur mesure. Dans les salles de soins l’atmosphère est aseptisée: blanc sur blanc. Au contraire, la banque d’accueil centrale est un élément décoratif: l’utilisation du hêtre permet d’exploiter à la fois sa couleur plus foncée à l’extérieur et plus ocre dans la masse.

 

Le cabinet, qui reçoit une cinquantaine de patients par jour, est finalement un lieu propice à la quiétude. Chaque espace défini implicitement un lieu du programme, c’est la composition même de la matière qui fait signalétique.