maca-shape google-plus facebook instagram twitter flickr tumblr pinterest menu-icon

077-22-EAI

architecture: (ma!ca)

programme: construction de 23 logements

cité créative, EAI – montpellier

maître d’ouvrage: bacotec34

aménageur: SA3M

images: @(ma!ca)

esquisse en cours

 

Le projet prend parti de préserver l’homogénéité architecturale de l’ensemble urbain pré-existant. D’autant que le site qui nous est légué, est déterminé par des limites physiques caractéristiques du site de l’EAI (école d’application d’infanterie): il s’agit d’anciens ateliers, dont la morphologie renvoie à l’archétype même du hangar industriel. Nous décidons de considérer cette limite comme enceinte.

 

Le projet s’y insère à l’intérieur comme une pièce urbaine que nous souhaitons à la fois familière et abstraite. C’est cette combinaison architecturale qui assure à l’ouvrage une forte valeur urbaine dans un site en pleine mutation. Cette prise de position affirme la conception de l’ouvrage, comme une figure classique de l’architecture. Néanmoins, la mise en place d’une « grille », d’une trame, pour la conception de l’enveloppe, assure flexibilité d’usage et contemporanéité de la façade.

 

Au rez-de-chaussée, l’enceinte déjà là, forme un socle.

 

L’ordonnancement des façades, aux étages supérieurs, contribue à une lecture de composition traditionnelle : le rythme des percements est régulier, une modénature différenciée créé un encadrement pour chaque tableau ; enfin les proportions des baies sont verticales. Au besoin, ces baies deviennent des murs, comme si l’écriture de la ruine voulait s’inscrire, au-delà du socle. Les loggias, espaces extérieurs Méditerranéens, sont des creux. Tous les appartements en bénéficient.

 

L’utilisation du rideau comme élément de constitution identitaire de la façade, assure à la fois confort thermique et intimité d’usage. Matériellement, il permet la mise en « vibration » de la façade et confère au projet un aspect « étrangement domestique ». Des rideaux intérieurs, identiques à ceux extérieurs, sont à prescrire pour l’ensemble des appartements.

 

Si l’on imagine l’ouvrage, entièrement rideaux fermés, il devient alors abstrait. C’est cette projection étonnante qui tendrait alors à nier la lecture du programme: point de départ de notre réflexion.